Françoise Leclère

écrivain, nosographe de l'androlecte

Le Miso Mis à Nu ou les maux du dico - D'aimance - Petit Manuel de la Ravisseuse - Illizible ! M. Causse par F. Leclère - Accueil -  

Les Marsouines

"En 1996, je venais d'acheter un ancien corps de ferme plus ou moins en ruines (non en fait, carrément en ruines) dans le Limousin avec Mad. C'était un lieu solaire plein de vent, de pluie et d'étoiles. Une chouette effraye logeait dans mon grenier, j'avais repéré qu'un lérot me regardait dormir, et l'hiver on pouvait suivre les traces d'une martre dans la neige... 
On grelottait devant la cheminée, on essayait de retaper les baraques et Mad mettait en place un potager bio dans lequel elle voulait cultiver des variétés anciennes. Un cadre de vie magnifique, à un détail près : complètement déserté et loin de tout(es).
Un jour, elle a débarqué chez moi et elle a posé quelques feuilles sur mon bureau, en disant "ça, ce sont les personnages, fais-nous une BD avec elles".  Je ne connaissais rien à la BD, mais elle m'a convaincue, et j'ai commencé à lui proposer régulièrement de quoi faire une planche ou deux, peu à peu on a constitué le premier volume qu'on a autoédité en 1997, puis le second en 1998. Mad n'était pas satisfaite de ses dessins et il n'y a pas eu de troisième volume. En réalité, un de ses tiroirs est plein de planches qui pourraient donner le jour à un nouvel album...
En somme, on peuplait le lieu que nous habitions de ces personnages "virtuelles" et Chantebelette était une communauté de proximité, sans doute comme on en rêvait... Cependant on s'inspirait beaucoup de la réalité, par exemple, le débat sur la sexualité retranscrit dans le second volume s'est tenu au CEL de Marseille, j'y assistais, et j'avais pris des notes... Ainsi nous voulions à la fois travailler sur l'imaginaire et nous représenter sociologiquement (on trouve parmi les marsouines différentes catégories de lesbiennes, dont les radicales comme Zaralk ou Psapfa, les lesbiennes féministes comme Diaf' ou des homosexuelles comme Ionessa ou Ellk, et Kimi serait plutôt queer.
L'idée de départ, je crois, est venue pour Mad d'une saturation de la violence et du sexisme qu'elle trouvait dans les BDs qu'elle lisait. Elle voulait proposer des images positives à nos imaginaires de lesbiennes."
Arbrelune (Françoise Leclère).

Un troisième album des Marsouines est en préparation

gorgone

Les personnages :



Thélia est shamane ou sorcière, ou prêtresse de la terre, (ce qu'on veut, c'est selon l'imaginaire de chacune), elle connaît les plantes, et vit dans et avec la magie du monde. Il y a un passage où elle est agressée par des chasseurs dans les bois, et où elle se transforme en gorgone. C'est évidemment de l'ordre de l'imaginaire mais c'est aussi une façon de connaître notre puissance intérieure, nos capacités de résistance, tout en se réappropriant les mythes.

Yomà est l'amante de Thélia, elle cultive un potager bio et s'inquiète de nourrir toute la communauté, proposant ses légumes à chacune.
Thélia et Yomà représentent un duo amoureux qui "fonctionne" bien. Elles savent se parler, sont attentives et attentionnées l'une pour l'autre, se font confiance (...)


pacs A l'inverse Kimi et Ellk forment un couple où les partenaires, bien que s'adorant, sont toujours décalées, ne se comprennent pas. Elles accumulent les maladresses, sont en permanence entre conflit et réconciliation.

Ellk  travaille dans un magasin de chaussures, avec un patron macho, elle passe là des journées exécrables qui la rendent irritable. Elle est possessive et jalouse, hyperémotive. Elle essaye de faire coïncider sa relation avec sa vision idéale de l'amour, (qui est très conventionnelle).

Kimi  est plus indépendante, elle heurte son amante par ses demandes ou ses résistances, ses pratiques sexuelles, sa conception de l'amour (elle est dans le rejet de l'idéologie amoureuse).

concert

Tixi, Diaf' et Thoriss constituent un groupe de musique, les perverses polymorphes.

tixi

Tixi est black, c'est la percussioniste du groupe. En fait, c'est elle, avec la complicité de Diaf' (dans la réalité imaginaire) qui dessine la BD en révélant la vie, les intrigues de chacune à Chantebelette.

chanteuse

Diaf' est la chanteuse du groupe, elle est extrèmement timide, pudique. Elle est mécanicienne et répare les voitures de tout le monde. (Chantebelette est une communauté où les compétences de chacune sont mises en commun...)

Thoriss est la guitariste. Elle a une formation de musique classique, et elle donne entre autres des cours de violoncelle. Elle s'interroge sur le lesbianisme, sur la culture lesbienne qu'elle découvre peu à peu en interrogeant les autres et en recueillant leurs avis et leur savoir.


Zaralk a un look de pirate, (symbole d'anticonformisme ou de rébellion. C'est une intellectuelle, elle connaît très bien la culture lesbienne. Elle est palefrenier dans un centre équestre.

Psapfa est aussi spécialiste de la culture lesbienne, à laquelle elle participe par ses travaux de linguiste. Sa position sur le plan affectif est un refus absolu du couple. Elle multiplie les relations sans jamais créer de liens amoureux.

tricot

Ionessa représente un savoir être heureuse, elle est insouciante, toujours de bonne humeur. Dans le premier volume elle a décidé de tricoter un pull, il est clair qu'elle ne sait pas et ne saura jamais manier l'aiguille et tout le monde est perplexe autour d'elle, se moque gentiment d'elle, pendant qu'elle s'applique, reste concentrée sur l'effort sans jamais questionner le résultat... Sa chèvre, Babette, met la pagaille un peu partout.


Arbrelune et Babette, la chèvre de Ionessa...
Le potager de Yomà...


Acheter Les Marsouines en ligne



© 2008 - 2011 Maronie Contact